top of page
  • Photo du rédacteurCabinet Gauchet Art Asiatique

Bleu de Huê : Un voyage artistique entre la Chine et le Vietnam

Dernière mise à jour : 3 avr.

L'expression "Bleu de Huê" résonne aujourd'hui comme une énigme artistique, dévoilant une histoire complexe de porcelaines exquises ornées de bleu de cobalt sous couverte. Cette appellation, devenue courante, évoque initialement Huê, l'ancienne capitale prestigieuse du Vietnam, où l'on pensait que ces chefs-d'œuvre étaient confectionnés. Cependant, une révélation captivante surgit : les bleus de Huê trouvent en réalité leurs racines en Chine.
 

Bol à décor de dragon, Chine pour le Vietnam, Dynastie Nguyên (1802-1945), porcelaine à décor de bleu de cobalt sous couverte dite « Bleu de Huê », 7 x 15 cm. Musée national des arts asiatiques – Guimet, MA 12535 © RMN-Grand Palais/Thierry Ollivier.


Les porcelaines de Huê, témoins d'un échange asiatique florissant, incarnent une histoire qui transcende les frontières. L'expression "Bleu de Huê" s'est imposée pour désigner ces pièces d'art exceptionnelles, dont l'origine chinoise contraste avec l'emplacement emblématique de Huê. Cette dualité offre une perspective unique sur les échanges culturels entre les élites marchandes et les sociétés de cour à travers les siècles.


Au cœur de cette catégorie artistique, deux récits distincts émergent. D'une part, les porcelaines spécialement commandées par la Cour vietnamienne à la Chine, présentant des décors et des formes imprégnés de la culture vietnamienne. D'autre part, les porcelaines chinoises offertes en cadeaux diplomatiques, avec l'introduction de la marque "Trân Ngoan" en 1789, signifiant "bijou précieux" et rompant avec la tradition verticale chinoise.


Vase impérial en porcelaine, Vietnam XVIIIe siècle, expertisé par Cabinet Gauchet Art Asiatique pour Millon Asium, adjugé 112 000 euros, crédits photo : Yann Girault


La fabrication des porcelaines de Huê en bleu-blanc est une prouesse artistique. La décoration délicate au cobalt sur la porcelaine, sans possibilité de retour en arrière, témoigne du talent exceptionnel des artistes. La cuisson à des températures extrêmes, au-delà de 1200°C, scelle le décor bleu avec une vivacité qui persiste au fil des siècles. L'histoire de la porcelaine "Bleu de Huê" remonte au XIIIe siècle, lorsque les Perses inventèrent cette technique, ensuite importée en Chine par la dynastie Yuan.


Les premières pièces, de petite taille et inspirées des objets perses, étaient destinées à l'exportation en Asie et au Moyen-Orient. Cependant, au XIVe siècle, sous la dynastie Ming, la technique s'affine, et les pièces deviennent monumentales, marquant l'âge d'or de la porcelaine "Bleu de Huê." Jusqu'en 1885, le Vietnam était vassal de la Chine, permettant aux mandarins vietnamiens de commander ces porcelaines précieuses. La cour vietnamienne, au XVIIIe siècle, sous la dynastie Lê, s'est particulièrement éprise de ces œuvres, marquées par des inspirations vietnamiennes et des motifs variés empruntés à la culture chinoise.



Assiette en porcelaine, Vietnam XVIIIe siècle, expertisé par Cabinet Gauchet Art Asiatique pour Millon Asium, adjugé pour 78 000 euros, crédits photo : Yann Girault



Aujourd'hui, le prix croissant des porcelaines "Bleu de Huê" aux enchères atteste de leur attrait mondial. Les collectionneurs, qu'ils soient étrangers ou issus de la diaspora vietnamienne, participent activement à leur regain d'intérêt. Notre article vous permettra de différencier les porcelaines chinoises des porcelaines vietnamiennes.


Le "Bleu de Huê" n'est pas simplement une expression artistique, mais une fenêtre ouverte sur l'histoire riche et complexe de l'interaction culturelle en Asie. Le savoir-faire de figures à l'instar de Jean Gauchet et d'institutions de renom telles que Gauchet Art Asiatique, engagés dans l'évaluation et la mise aux enchères de ces pièces, assure que l'héritage exceptionnel de l'artisanat de la porcelaine de Huê demeure non seulement apprécié, mais également rigoureusement préservé. Si vous posséder de la porcelaine de Huê, notre équipe d'experts est à votre disposition pour l'expertise gracieuse de votre pièce.




 

Références :

« Le bleu de Huê, une histoire de regard », Emmanuel Lincot, 4 février 2021, La gazette Drouot, dir. Sylvain Alliod.

« Une collection réunie par un lettré des temps modernes », Anne Doridou-Heim, 15 février 2024, La gazette Drouot, dir. Sylvain Alliod.

 

76 vues0 commentaire

Comments


bottom of page