top of page
  • Photo du rédacteurCabinet Gauchet Art Asiatique

Le grès chinois : un voyage à travers l'histoire et les techniques

Dernière mise à jour : 3 avr.

Le grès chinois, aussi appelé "cí" (瓷, cí) en chinois, est une céramique dense et vitrifiée obtenue par cuisson à haute température (entre 1200 et 1400°C). Il est apparu dès la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.), fruit d'une évolution progressive des techniques de poterie. Sa composition unique, associant de l'argile à des matières feldspathiques fusibles lui confère ses propriétés caractéristiques : une grande dureté, une résistance à l'eau et une surface lisse et parfois translucide.



Jarre Guan en grès, Chine, période Ming, XVe siècle, expertisé par le cabinet Gauchet Art Asiatique pour Millon Asium, adjugé 8500 euros, crédits photos : Yann Girault


En Chine, le terme "cí" englobe à la fois le grès et la porcelaine, ce qui peut prêter à confusion pour les Occidentaux. La distinction entre ces deux types de céramique est moins nette en Chine car leur évolution a été continue depuis les premières terres cuites jusqu'aux porcelaines les plus fines.


Parmi les grès chinois les plus célèbres, on trouve le céladon, reconnaissable à sa glaçure verte évoquant le jade. Apparue dès l'époque des Han, cette céramique s'est perfectionnée au cours des siècles, atteignant son apogée sous la dynastie Song. Les céladons étaient utilisés aussi bien pour la vaisselle quotidienne que pour des objets d'art raffinés, et leur renommée s'étendit bien au-delà des frontières de la Chine.


Bol avec dragons au milieu des vagues, grès à décor sculpté et incisé sous glaçure céladon, Chine, Xe siècle, conservé au MET à New-York.

Le grès de Longquan, aussi appelé "céladon de Longquan", est un type de céramique chinoise originaire de la ville de Longquan dans la province du Zhejiang. Célèbre pour sa glaçure céladon bleu-vert, il est considéré comme l'un des plus importants types de grès chinois et a été exporté vers le monde entier dès l'époque des Song. Il a été particulièrement apprécié en Europe et au Moyen-Orient, où il était considéré comme un objet de luxe.



Plat, grès et couverte céladon, fours de Longquan, Chine, céramique d’exportation, XVIe siècle, conservé au musée du quai Branly – Jacques Chirac à Paris


Le grès de Cizhou (chinois : 慈州 ; pinyin : cízhōu), originaire de la Chine du Nord, se distingue par sa couleur grise ou chamois et son décor souvent peint, incisé ou gravé. Les techniques employées pour créer ces décors étaient variées et donnaient naissance à des motifs d'une grande richesse et d'une grande expressivité. Le grès de Cizhou était apprécié pour son aspect rustique et son prix abordable, ce qui en fit un choix populaire auprès des classes sociales moins aisées.


Vase double gourde de type Cizhou, Chine, XIVe siècle, expertisé par le cabinet Gauchet Art Asiatique pour Millon Asium, adjugé 2800 euros, crédits photos : Yann Girault

Le grès de Yixing est un type de grès chinois célèbre pour sa terre argileuse violette. Originaire de la ville de Yixing dans la province du Jiangsu, il est utilisé depuis des siècles pour fabriquer des théières et d'autres objets. La particularité du grès de Yixing réside dans sa porosité. Cette propriété permet à la théière d'absorber les saveurs du thé au fil des utilisations, ce qui confère à chaque infusion une saveur unique et complexe. De plus, la terre argileuse violette retient bien la chaleur, ce qui permet de garder le thé chaud pendant longtemps.



Théière en grès de Yixing, XXe siècle, expertisé par le cabinet Gauchet Art Asiatique pour Couteau-Begarie, adjugé 780 euros


Le grès de Jizhou est un type de céramique chinoise originaire de la ville de Jizhou dans la province du Hebei. Il est célèbre pour ses motifs peints à la main et ses glaçures variées, souvent dans des tons de noir, de brun et de blanc. Il a une longue histoire qui remonte à la dynastie des Song (960-1279).


Au cours des siècles, il a connu une grande variété de styles et de techniques de décoration. Les motifs les plus courants incluent des fleurs, des oiseaux, des paysages et des personnages. La particularité du grès de Jizhou réside dans sa spontanéité et son expressivité. Les motifs sont souvent peints à la main avec des gestes rapides et précis, ce qui donne à chaque pièce un caractère unique. De plus, les glaçures utilisées sont souvent imprévisibles, ce qui peut créer des effets surprenants.



Bol en grès Jizhou, Chine, époque Song (960 – 1279), expertisé par le cabinet Gauchet Art Asiatique pour Millon Asium, adjugé 3000 euros, crédits photos : Yann Girault

Le grès chinois a joué un rôle important dans la culture chinoise et a influencé l'art de la céramique dans le monde entier. Sa production et son développement ont marqué l'histoire chinoise, contribuant à la prospérité économique et à l'essor des échanges commerciaux. De nos jours, le grès chinois continue d'être apprécié pour sa beauté, sa résistance et sa variété, et il est utilisé pour créer des objets aussi bien fonctionnels que décoratifs.


Le marché actuel des grès chinois aux enchères est florissant, et l'expertise de Jean Gauchet est essentielle pour obtenir les meilleurs résultats aux enchères pour ces précieuses œuvres d'art. Alors que nous célébrons les grès chinois, nous reconnaissons également le rôle vital que des experts tels que Jean Gauchet jouent dans la préservation et la promotion du patrimoine culturel chinois.




Références :

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page