top of page
  • Photo du rédacteurCabinet Gauchet Art Asiatique

Les insignes impériaux du Vietnam : l’ordre du Kim Khánh

L'histoire impériale vietnamienne est parsemée de distinctions honorifiques et d'objets précieux qui témoignent de sa richesse culturelle. Parmi ces symboles prestigieux, l'Ordre du Kim Khánh, se distingue par son raffinement et sa rareté.


Kim Khánh en or, Vietnam, vers 1900, expertisé par Gauchet Art Asiatique pour la maison de ventes aux enchères Millon, adjugé 5 000 €

L'ordre du Kim Khánh, aussi connu sous le nom de Gong d'Or, est une distinction honorifique décernée par les empereurs de l'Annam (actuel Vietnam) pour récompenser les services exceptionnels rendus par les hauts dignitaires, civils et militaires. Sa création remonte probablement au règne de Gia Long (1802-1820) ou Minh Mang (1820-1840), mais la date exacte demeure incertaine.


Initialement, l'ordre du Kim Khánh ne comportait que deux classes. En 1887, l'empereur Dong Khanh (1885-1889) en ajouta deux autres, s'inspirant du modèle français. Avant 1900, il était exclusivement réservé aux dignitaires vietnamiens. Tháanh Thai (1889-1907) ouvrit ensuite l'ordre aux étrangers, en y apposant la mention "décerné par l'empereur d'Annam" sur l'avers pour ceux-ci.


Portrait de Đoàn Đình Duyệt, ministre des Travaux publics sous le règne de l’empereur Khải Định, portant un Kim Khánh


Cet insigne précieux, composé d'une plaque en or en forme de gong stylisé, gravée de dragons s'affrontant autour d'une perle sacrée, symbolise la puissance et le prestige de son récipiendaire. La passementerie de fils de soie et de perles de couleur accentue l'aspect somptueux de l'ordre, lui conférant une allure de bijou raffiné. Le Kim Khánh en or, particulièrement ouvragé, est un véritable chef-d'œuvre de l'artisanat vietnamien. Les deux dragons en relief rendant hommage au soleil, rehaussés de perles fines, et les deux idéogrammes "Ân tứ" ("Don du Roi") composés de perles témoignent du savoir-faire exceptionnel des joailliers de l'époque.


Kim Khánh en vermeil, Vietnam, XIXe siècle, expertisé par Gauchet Art Asiatique pour la maison de ventes aux enchères Millon, adjugé 4 200 €


Cette distinction est souvent confondue par les Européens avec les « Bài ».Ces plaquettes portées par les dignitaires sur leur costume avaient en réalité une tout autre fonction : elles servaient de laissez-passer. Ces objets rectangulaires à l'extrémité trilobée, attestés dès le règne de Gia Long (1802-1820), étaient strictement réservés à la cour d'Annam. Une ordonnance datant de 1824, sous le règne de Minh Mang, précisait clairement leur usage : chaque personne civil ou militaire admis à fréquenter le palais devait en porter un afin de faciliter les contrôles.



Kim bài en or, Vietnam, Dynastie Nguyễn, règne de l'Empereur Duy Tân (1907-1916), expertisé par Gauchet Art Asiatique pour la maison de ventes aux enchères Millon, adjugé 70 000€


Les ordres du Kim Khánh et les Bài, objets précieux de l'art impérial vietnamien, témoignent de la richesse et de la complexité de la culture de cette époque. Que vous soyez un collectionneur passionné ou un simple curieux, Gauchet Art Asiatique vous accompagne dans votre découverte de ces trésors.


Notre équipe d'experts est à votre disposition pour vous proposer des expertises et des évaluations de vos objets, garantissant ainsi leur valeur et leur provenance. N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos services et pour partager votre passion pour l'art impérial vietnamien.


Références :


 

 

 

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page